PRÉSENTATION

 

L’Association Archéologie Petites Antilles (AAPA) a vu le jour en mars 2010 à l’initiative de professeurs et d’étudiants, passionnés ou spécialisés en archéologie coloniale ou en histoire maritime. Née la volonté de promouvoir et développer une archéologie scientifique tant terrestre que maritime aux Petites Antilles l’AAPA met en œuvre des problématiques centrées sur les espaces littoraux.

Elle s'est spécialisée sur l'archéologie :

- des espaces littoraux avec des opérations tels que Structures littorales dans le Grand Cul-de-Sac Marin (2010-2011) sur la côte au vent de la Guadeloupe (2014-2016) ;

- des sites d'épaves avec l'opération Navigation antillaise 2013 sur l'épave de la passe de Pointe-à-Pitre, l'opération Navigation antillaise 2014 sur l'épave de la passe de Sainte-Anne, l'opération Navigation antillaise 2015 sur l'épave de la Passe de la Baleine aux Saintes ;

- les sites micro insulaires avec l'opération D'îles en îles 2012.

Une partie des résultats sont présentés dans le cadre d'expositions réalisées pour les Journées Nationales de l'Archéologie ou Journées Européennes du Patrimoine. 

Entete.jpg

BILAN ET PERSPECTIVES

En 2020 l'AAPA a soufflé ses 10 premières bougies !

Après différents projets de prospections l'association a hébergé entre 2015 et 2019 en collaboration avec l'Université des Antilles la première fouille archéologique sous-marine pluriannuelle dans les Antilles françaises sur l'épave désormais identifiée comme l'Anémone (1823-1824). 

L'année 2020 a été l'occasion d'une rétrospective dans le cadre d'une exposition réalisée lors des Journées Européennes du Patrimoine en collaboration avec l'ASSO-MER. Nombreux ont été les visiteurs à visiter cette exposition intitulée "Paysages archéologiques des Petites Antilles" au Fort Saint-Louis.

L'année 2020 a aussi l'occasion de débuter de nouveaux projets de recherche.

Longue vie à l'AAPA !

×