Le port de Pointe-à-Pitre au XIXe siècle : l'accès en question

aapa Par Le 20/07/2013 0

Dans Données historiques

Le port de Pointe-à-Pitre au XIXe siècle : l'accès en question

À l'époque de la marine à voile le port de Pointe-à-Pitre est considéré comme un des mouillages les plus sûrs des Antilles pendant l'hivernage. Cependant ses qualités d'accès et sortie ne sont pas en sa faveur : passe sinueuse, vents contraires pour la sortie etc... Ces inconvénients sont aux XIXe siècle au coeur des préocupations des administrateurs afin de les dépasser. Cette carte montre le port en 1826.

pap1826-rade-pap.jpg

Les conditions du naufrage du navire la France renvoient aux difficultés de sortie du port. Au début du XIXe trois possibilités s'offrent aux capitaines de commerce : sortir à la voile, être toué c'est à dire tiré par des embarcations à rames, ou se haler sur les corps morts de la passe. C'est cette dernière option que le capitaine Gérard choisit. Cependant la dernière bouée d'appareillage cède ne laissant quasiment aucune chance au navire qui s'échoue sur le banc de l'îlet à Cochons

À partir des années 1830 l'utilisation du premier navire à vapeur utilisé à la Guadeloupe permet de procéder à la sortie des navires de commerce avec plus de sûreté. Mais cette initiative privée est abandonnée dès 1835 pour être reprise ultérieurement.

Les commentaires sont clôturés